Comme Xavier vous l’a dit, nous avons enfin trouvé un lieu où nous poser !

Nous louons donc un deux pièces dans une grande maison, au rez de chaussée. A deux minutes à pied du « centre » (en même temps, il n’y a que deux rues dans le village, et une place), juste à côté de deux restaurants qui font des mets goûteux. Loulou a son petit bout de chambre (mais il squatte encore notre lit pour s’endormir, habitude prise ce dernier mois !) et  nous avons notre cuisine ! On peut enfin se remettre à cuisiner (pour le midi seulement, à vrai dire…) avec les produits locaux.
Bon, ici, on est aux portes du parc de la « chapada diamantina » et un peu au bout du monde (7h de bus + 1 h de 4/4 depuis Salvador !), donc on ne peut pas prétendre tout trouver… Mais on n’a pas à se plaindre ! A part pour les lessives, pas de lavenderia ici, et la proprio lave tout à la main ! Elle nous a trouvé une personne qui a une machine, mais qui pratique un prix presque exorbitant (plus cher que ce que l’on a payé jusqu’ici, environ 10 € pour une lessive, sans séchage ni repassage).
Pas de Wifi depuis chez nous, donc obligés d’aller au village pour « se brancher »; désolés, ça va être moins évident pour communiquer !
Pour les transports, pas évident aussi : tout ce compte en km ici; la vallée s’étire en longueur, devant chez nous passe une route (enfin, ce sont des chemins de terre rouge; ce qui explique la couleur de nos pieds !) qui fait 8 km avant d’arriver aux portes du parc; Et le long de cette route, de multiples maisons, des motos taxi (pas évident avec loulou, même si les locaux l’utilisent avec les bébés !), deux écoles (une municipale, et une alternative genre Steiner ! Et oui, ça fleurit beaucoup au Brésil !), un fameux cirque monté par un français qui offre de multiples activités et spectacles (le top ! ), des lieux ou pratiquer yoga, massages Thaïe, chinois et ayurvédique (comme à la maison !!)  et capoeira… et des gens de toutes nationalités attirés par le climat, l’environnement, les activités…
Donc un lieu agréable !
Il fait très bon en journée, avec néanmoins un souffle d’air agréable, puis le soir le vent se lève, et la nuit, on supporte une bonne couverture ! Exit ventilos et autres clim !
Autour, montagnes et plateaux, rivières aux eaux rouges ou jaunes, Canyons, avec une végétation très différente de la Mata Atlantica très humide que l’on a connu jusque là. Tout est beaucoup plus sec, donc on trouve des cactées, des plantes grasses, des buissons comme on en a en méditerranée… des fleurs étranges aussi. Des bananiers poussent devant notre porte, ainsi que des buissons d’acérola, de l’aloé véra, des orangers et des citronniers …
De multiples chemins sillonnent la région et attirent les randonneurs de tout horizons. Bon, pas très adaptés pour nous avec Loulou. On a testé hier 6 h de marche, on ne refera plus !! (on a du mal à mettre un pied devant l’autre aujourd’hui. Hum.)
Pour la faune,  des colibris de différentes espèces nous rendent visite chaque matin, attirés par ces fleurs rouges que je ne sais nommer; et j’ai aperçu quelques gros lézards. Mais rien de bien méchant.
Ah, et les moustiques le soir… là, on a installé la moustiquaire pour nous et Loulou est protégé dans sa tente où il fait enfin bon dormir.
Quant aux gens, ils arrivent d’Europe ou d’Amérique du sud, parlent toutes les langues, ce qui fait que mon cerveau bug fréquemment depuis quelques jours, pour passer du français à l’anglais au portugais puis à l’espagnol (et à la même table tant qu’à faire !). L’ambiance est très cool décontracte, un peu bab/hippie sur les bords… si je puis dire !
Quoi d’autre ? Plein de projets de choses à voir et faire ici, d’envie de farnienter tranquille aussi… bref de vivre en famille mais ouvert sur les autres et le monde. Tout s’y prête…