Bonne année à tous ceux qui me lisent ! Je vous souhaite de la joie dans le cœur, cela semble nous faire tellement défaut en Europe…

Je vois ici des gens qui vivent avec peu, parfois en manque d’eau et d’électricité, mais qui restent toujours tranquilles et souriants, accueillants, et ce n’est pas qu’une apparence. Leçon de vie. Mais parfois dur d’imprimer ça dans nos têtes et cœurs d’Européens, au mental toujours prompt à juger, évaluer, comparer…
Nos journées se déroulent tranquillement ici, rien ne presse. Aller faire les courses au village (pas de frigo), laver et étendre le linge (pas de machine !), faire la cuisine, rendre visite à d’autres français, se promener sur les routes de terre et se baigner dans les bassins de rivières, aller écouter ou voir les manifestations locales (cirque, folklore etc…). On ne peut pas prétendre faire de grosse randonnée avec loulou, nous n’avons pas de système de portage adéquate, et il est sacrément lourd maintenant ! (pas loin des 13 kg !)
La soirée de Noël s’est déroulée à la maison, avec Sabrina et Kian (notre amie Allemande et son fils de 2 ans, pour ceux qui ont oublié !) et son ami brésilien Charles, photographe professionnel. On a préparé le repas avec Xav (poulet au lait de coco et lentilles aux épices) et Sabrina a apporté le dessert, un gâteau aux carottes recouvert de chocolat, préparé par notre voisin Diego et sa famille (ils ont un restau végétarien juste à côté).
Pour le jour de l’an, on n’a rien fait ! Les autres français avec enfants (Xavier, Hortense, Zakia et Corto) étaient aussi coincés (pas de nounous ce soir là !) et après un petit tour en ville, fort animée à cette période ( débarquement de brésiliens de Salvador, très bruyants par ailleurs !) et avoir croqué un bout de pizza fabriqué par un copain chilien, on est rentré. Il n’y avait que de la bière à boire ou de l’eau ! Enfin, j’aurais pu acheter une bouteille de rouge, mais en fait j’avais envie de jus de fruits frais… et ce soir là, tout le monde était en rade, donc pas moyen de faire tourner un mixer ! On a du s’éclairer aux chandelles ! (réseau électrique poétique dans ce bled !).
Sinon, on s’est fait masser par Thiago, un brésilien d’Itaparica qui vit en ce moment ici avec Fanny, une Bretonne. Il a appris les massages Thaï en Inde ! LOL ! Rencontre agréable aussi, et qui m’a bien remonté. Je me sens de nouveau en forme !
Voilà, plein de personnes forment notre nouvel univers de Capao… Myriam, Charlotte, Julie, César, Julio, Gersan, Sandra, Marina, Diego, Ariel, Antonio (super coiffeur qui m‘a relooké !)… que personne ne se vexe si j’en oublie ! Et tous ceux dont on croise les visages et les sourires chaque jour, ceux qui parlent avec le cœur même si on ne comprend pas les mots.
On est donc posé là jusqu’au 20 janvier officiellement. Pour la suite, on verra…
Plein de bisous aux lecteurs !