Je suis bien occupé, mais je vais essayer de vous raconter quelle est ma vie ici…

J’ai maintenant une petite chambre rien que pour moi, avec ma tente et un vrai matelas. J’y dors bien maintenant, surtout que les nuits ici sont plus fraiches ! Je me blottis contre mon doudou « djédjé » et aussi ma peluche chien et ma peluche chat, que l’on m’a donnés ( une petite dame d’Ipanéma et une jeune baby sitter d’ici !)
Le chant des coqs me réveille de bonne heure le matin, et  je bondis hors de ma tente pour retrouver Papa et Maman dans leur lit, avec mon plus grand sourire ! Je les harcelle un peu jusqu’à ce qu’ils daignent se lever pour me servir mes céréales et me faire un bon jus de fruits frais… J’en mets un peu partout par terre, mais bon, c’est comme ça qu’on apprend !
Ensuite, j’attrape mes chaussures que je tends à maman pour lui dire que j’aimerais bien aller courir un peu dehors; une fois chaussé, je file direct au restau de Diego le voisin ( même sans papa et maman parfois !): je vais chipper quelques bricoles en cuisine (ben, ils m’adorent tous !), je tire les oreilles du grand chien qui dort le jour (et aboie la nuit; ndlr), j’attrape le bébé chat qui court partout, je joue aux voitures ou ballon avec les enfants de passage, je fais de la balançoire, je cours après les poules, je fais une crise pour avoir le gros camion de Kian (encore !) et parfois même je le mords quand il ne veut pas me le prêter (et du coup, il m’a fait la tête un bon moment, malgré mes caresses et câlins pour récupérer le coup).
A la fin de la matinée, nous allons au village faire les courses pour le repas de midi. Des fois je marche, mais je suis lent et aussi je râle beaucoup pour être porté. C’est que je suis déjà fatigué ! En passant devant le premier supermarché, je crie « bombom », car j’adore leur petite boule de chocolat fourré et craquantes enveloppées d’un joli papier rouge; je vais même me servir tout seul, et si papa et maman ne veulent pas m’en prendre un, je me roule par terre en pleurant très fort; souvent ça marche et je repars un peu consolé avec la bouche toute marron et les yeux tous rouges !
A la boutique des fruits et légumes je pique souvent une petite pomme d’ici pour croquer dedans ou même des grains d’anis dans le bocal que je mâche avec des grands « mmmm » les yeux ravis ! Ça fait rire tout le monde !
De retour à la maison, Papa et Maman cuisinent, et parfois je m’endors avant le repas en serrant très fort mon « djédjé » contre moi sur le grand lit double. Tant pis, je mange à 14 h !
L’après midi, c’est toujours différent… parfois on va au cirque, comme quand maman a pris des cours de Samba, et j’en profite pour courir sous le chapiteau et me jeter sur les super énormes matelas; papa me fait faire des cabrioles et des acrobaties, c’est trop génial ! Il y a souvent d’autres enfants qui jouent aussi et des artistes qui s’entrainent… Parfois on part en promenade, se baigner ou rendre visite à des amis qui habitent d’autres maisons plus loin, et Papa me porte sur le côté avec une écharpe; ou bien on fait de l’auto stop (grâce à moi ça marche bien !) ou bien on prend une moto taxi ! Vroum vroum ! Sur les chemins en terre et avec les bosses c’est trop marrant !
Parfois on va sous le kiosque couvert de la place du village ou viennent jouer d’autres enfants au foot, au vélo… J’en profite pour faire le tour des voitures, pick up, 4X4, camions, en criant vroum vroum et en essayant de monter dedans, mais maman ne veut pas. Alors souvent je crie et je pleure car je suis très déçu. Sauf  les jours où on part à Palmeiras, pour aller à la banque : là on prend d’abord un 4X4 pendant une heure qui saute dans les bosses et les ornières, et au retour, un minibus toujours bondé où on est très serré les uns contre les autres, avec plein de marchandises par terre et sur les genoux !
Comme à 18h il commence à faire nuit, on rentre à la maison (c’est pas toujours bien éclairé ici !) et maman me fait couler un bon bain dans la grande bassine à lessive que nous a prêté Sandra la propriétaire. L’eau est jaune ici, puisqu’elle vient des rivières et des montagnes voisines qui ont beaucoup de fer. Quelques récipients et je m’amuse à transvaser pendant 20 mn, puis je dois sortir car l’eau est déjà froide et je risque de m’enrhumer. Câlins sur le grand lit avec Papa et maman, repas du soir, Pyjama, encore câlins, puis je m’endors très vite, vers 20h, avec « Djédjé », « woufwouf » et « miaou » dans mon lit-tente…

Pfiouuuu !

Quelle vie trépidante !