Après Fortaleza, il nous fallait un petit coin tranquille, sans trop de touristes, pas trop cher, et agréable...

Nous avions opté pour Mundaù, mais la seule pousada indiquée dans le routard (si vous voyagez au brésil, oubliez le routard!!) avait eu l'air pleine quand on a appelé (ils n'ont pas vraiment fait l'effort de comprendre et de se faire comprendre...).

On se décide donc a aller à Jericoacoara (raccourci en Jeri pas les Brésiliens), un ancien village de pécheurs reconverti en village de voyage de noce grâce à ses couchers de soleil légendaires sur l'océan (le seul endroit de la coté atlantique du Brésil ou on peut observer un coucher de soleil sur l'océan..!!).

On part donc de la pousada en taxi (la flemme de galérer avec les bagages dans les bus locaux... on l'a déjà fait, c'est vraiment infernal..!!) direction la rodoviara pour attraper un bus direction Jeri.

Arrivés a la rodoviara on cherche donc la compagnie qui fait les transferts vers Jeri (au Brésil, il y a plein de compagnies, et chacun amène les passagers vers une ou plusieurs destinations..)

Je me pose donc avec Loulou dans un coin, pendant qu'Elle cherche comment nous acheminer vers notre prochain point de chute..

Une fois le ticket acheté, il nous reste un peu d'attente, donc, on se décide à aller manger un morceau.

Puis on monte dans le bus, qui pour une fois est un peu plus confort que les précédents, mais la clim est toujours réglée assez forte (a notre arrivée, mon nez coule, et ma gorge me dit qu'elle se prépare a une petite angine... heureusement, le climat aidant, cela ne dure pas!! et le lendemain, c'est déjà presque oublié.)

Un peu d'attente a Jijoca (le dernier bled ou les routes sont encore bitumées.. après, ce n'est que sable et terre! Donc on monte dans un bus 4x4 (étrange me direz vous, mais depuis que nous nous déplaçons au Brésil plus rien ne nous étonne!!) qui nous conduit dans les méandres de Jijoca jusqu'aux plages de la « réserve Jericoacoara » que nous longeons pendant un temps infini... Il fait nuit, il doit être aux alentours de 21h (il fait nuit a 18-18h30 au Brésil..) et nous arrivons dans un endroit que nous ne connaissons pas, sans contact sur place, et sans pousada pour la nuit...

Bien..!!

Nous descendons du bus avec tous nos compagnons de voyage et a notre arrivée nous attendent 2 filles, une blonde genre suédoise (qui s'avérera être suédoise...) et une locale, tenant dans leurs mains une fiche décrivant une pousada, la Pousada Juventude (elle apparaît dans le routard...). Allez feux, allons-y au moins pour une nuit!

Heureusement elles sont accompagnées d'un gars (qui se révèlera être Argentin et le chéri de Zanna, la suédoise...), ils nous aident a porter nos quelques 40Kgs de bagages en direction de la pousada, nous traversons le village (ca à pas l'air d'être grand, mais avec un sac de 20Kgs sur le dos, ca paraît long..!!).

Une fois arrivés, on se retrouve devant une chambre que Pedro, le proprio est en train de finir de nettoyer... Une chambre spartiate, simple, sans chichis, a la limite du trop simple, mais soit, nous devons nous reposer, les transferts avec Loulou c'est toujours un peu sport...

Après une nuit réparatrice, on se dit que même si la chambre est pas chère (50R$/j ce qui fait la moins chère des pousadas ou nous avons dormi) nous devons trouver une maison a louer ce qui diminuera encore les frais, car le budget se fait de plus en plus serré... (ca va quand même, on n'en est pas réduits à dormir sous les ponts et à manger du sable :P)

Nous voilà donc partis en quête d'une maison a louer... après le p'tit dej bien sur (vous imaginez le Loulou partir de la maison sans avoir mangé..?? oO)

Cela nous permet aussi de faire un petit tour du village, et de nous apercevoir que dans ce village il doit y avoir pas moins de 10 mercadinhos...

Après je me souviens plus bien comment les jours se sont passés, mais nous avons découvert la plage, la mer, la dune (qui est belle et grande, mais minuscule a coté de notre belle dune du pila :P)

Dans notre quête de maison, on a appris que Pedro en avait une à louer, mais elle ne serait libre que quelques jours après... soit, ca nous fera moins de chemin à parcourir avec les bagages étant donné qu'elle se trouve juste à 8m de notre chambre...

Une fois la maisonnette libre, nous en faisons le tour, pas plus de fioritures que dans la chambre ou nous sommes depuis 3 jours... c'est vieux, moche, mais pas pire... vient la discussion du prix...

Ils sont fous ces Brésiliens...^^ De vrais voleurs... Oser nous proposer un prix pareil pour une bicoque pareille... De plus, il y a 2 chambre, et nous risquons de devoir partager la maison durant le carnaval de Jeri...^^ (On ne vous avait pas dit, il y a aussi un carnaval a Jeri... rien à voir avec les carnavals des grandes villes, heureusement, mais quand même...)

Notre cher Pedro essaie de nous apitoyer, de nous faire croire que pendant les 4 jours de carnaval il pourrait tirer 2600R$ de la maison; la blague, cela fait 600R$ par nuit! A ce prix là, les gens vont dans une pousada suréquipée avec un service à l'européenne (entendre pas à la Brésilienne, car ils sont très gentils, mais pour la plupart fainéants)..., pas dans une maison qui ressemble plus à un placard tout droit sorti des favelas, avec un petit dej minable... (j'exagère un peu, enfin à peine...)

Nous faisons donc baisser le prix jusqu'à un niveau acceptable étant donné que nous prenons la maison pour 1 mois et que la maison n'a rien à voir avec une maison de luxe (prix négocié sans petit dej, mais s'pas grave, je vous ai déjà dit qu'il était pas super...) ...

Nous déménageons donc nos bagages et prenons possession de notre nouvelle demeure...

Parlons un peu plus de notre nouveau chez nous... Il y a un bel espace extérieur (par bel, entendre vaste) couvert sous un toit de tuiles... parfait pour avoir un peu d'ombre l'après midi!!

La cuisine est minuscule, il est impossible de cuisiner devant la gazinière pendant qu'une autre personne fait la vaisselle... Nous avons une salle de bain risible... On peut se doucher, chier et se laver les dents en même temps tellement elle est petite!

Notre chambre ne dispose d'aucun rangement, pas facile quand on a plein de bagages à entreposer... Mais l'espace extérieur est grand, et nous passons le plus clair de notre temps dehors...

 

Et notre petite vie de vacanciers installés reprend son cours: le matin, petit dej sur la terrasse ombragée, puis farniente jusqu'à 11h, puis un petit tour en ville, histoire de voir ce qu'on mangera le midi, l'aprem, durant la sieste de Loulou, nous en profitons pour nous reposer, et en fin d'aprem, nous allons sur la plage, pour nous baigner, pour grimper sur la grosse dune de sable, pour voir le coucher de soleil... (Ah, tiens, parlons du coucher de soleil... C'est à se demander si cet exceptionnel coucher de soleil existe... tous les soirs, l'horizon est caché par des nuages, donc le soleil se couche bien sur l'océan, mais ne se couche finalement pas sous nos yeux... super :( ) Ça me rappelle les quelques jours sur la mer des caraïbes, nous n'avons pas vu de couchers de soleil de carte postale... espérons qu'en un mois ici nous arriverons a en voir.. au moins un..!

Les jours se suivent, se ressemblent parfois, mais toujours dans la tranquillité, avec des rencontres tous les jours, Loulou une fois de plus ouvre les portes, nous croisons des gens dans la rue que nous ne connaissons pas, mais qui reconnaissent Loulou du premier coup d'œil, nous avons même été invités par des locaux à manger un poisson (d'après eux une sorte de thon) frais pêché du matin...

L'homme qui nous a interpellé était en fait un policier, ami de Pedro qui avait vu Loulou le jour précédent à la pousada...

Nous voilà donc presque « adoptés » une fois de plus grâce a notre jolie petite tête blonde...

 

Au plaisir de lire vos commentaires et mails nous racontant comment vous êtes bloqués par la neige et congelés par l'hiver le plus froid depuis quelques années...

 

Bisous a tous!!

 

Lui.

 

(Ouuuuah, ca fait quand même un beau pavé :D)

 

 

Ah si, tiens, je vous parlais plus haut des Brésiliens, voleurs... Nous avons trouvé une pousada qui loue des livres, on s'est dit, tiens, super, on va pouvoir se lire un peu des bouquins, en espérant qu'ils en aient des en français... Ben, ouaip, ils en ont en Français... Mais quand il nous a dit le prix, je suis devenu violet... Il prend 20R$ de caution, ça encore, c'est pas pire, mais il nous prend 2R$ par jour la location... ce qui fait qu'en 5jours j'ai quasiment acheté le livre! C'est vraiment des voleurs ces Brésiliens...!! Sans parler du poulet rôti vendu 15R$, de la folle qui a pris 50R$ pour épiler jambes et aisselles d'Elle... et autres joyeusetés... Bienvenue dans les pays qui n'ont pas vraiment des sous et qui pensent que les touristes sont des porte monnaie ambulants... (excusez mon petit sarcasme...)