Grand jour du départ : nous quittons la plus grande et charmante île brésilienne pour le continent, direction Paraty via Angra dos reis, en empruntant un catamaran à moteur puis un bus local.

Xavier fait toujours sensation avec son carrix, aussi bien sur les chemins de terre de l’île que les trottoirs goudronnés des villes!
Loulou s’endort sur moi sitôt que le bus démarre ventre à terre dans les nombreux virages qui nous séparent de notre destination : le chauffeur a le pied lourd ! La Costa Verde est toujours aussi belle, malgré le ciel nuageux et la petite pluie printanière, mais des constructions hétéroclites la défigurent un peu.
Deux heures plus tard, nous voici à la gare routière de Paraty, ancienne cité coloniale du 18 ème siècle, escale maritime et terrestre sur la route de l’or, de la soie, des épices…La chaussée est toujours pavée (dommage, nous n’utiliserons pas la poussette ici !!) de ces grosses pierres inégales et glissantes qui rendent la marche difficile dans le vieux centre. Le temps semble s’être figé dans ces rues aux murs blancs et aux  portes colorées, et par cette fin d’après midi de dimanche très calme (enfin, sans compter les fusées-pétards qui ponctuent comme d’habitude les buts d’un match de foot national !) on s’attendrait presque à voir débouler une calèche !
Loulou est fatigué (et nous aussi de le porter !) et nous abrégeons notre visite pour rejoindre notre pousada « sonho meu « (mon rêve). On nous a indiqué des jolis coins natures (entendre plages et cascades bien sûr !) à voir dans les environs, en empruntant les bus locaux : Trindade, Corisco, Penha, Mirim… Nous vous raconterons tout ça un peu plus tard !
Até Vista !