On se réveille ce matin du 4 décembre sous une pluie battante ! Rien à voir avec les petites bruines rafraichissantes qui ont ponctuées nos visites de ces derniers jours : obligés de mettre un imper pour aller prendre le petit dej ! (on a une petite ruelle privative à traverser…)
Les rues ici débordent très vite, pas d’égouts … Loulou nous « oblige » à une sortie en poussette, il a bien choisi son jour… Lui est au sec sous sa protection, quant à Xavier et moi, on est bientôt très humides ! C’est amusant de voir les cyclistes tenir un parapluie, de patauger dans les flaques en tongs… enfin, un moment !
Après la sieste de l’après midi, nous irons rendre visite à Cassia, une jeune femme  rencontrée hier soir dans le centre, d’origine roumaine, maman d’un petit Théo du même âge que Loulou. Elle habite actuellement Paraty et est heureuse de pouvoir bavarder avec des routards. Elle parle, heureusement pour nous, très bien le français (et quelques cinq autres langues). Loulou pourra enfin retrouver des jeux avec un copain de son âge…
Nos excursions des derniers jours nous ont amenées nous baigner dans deux rivières de localités voisines, Penha et Curisco, empruntant ainsi le réseau des bus locaux (colitur). La nature est resplendissante aux alentours !  Nous avons aussi suivi un troupeau de drôles de vaches locales escortées de deux cavaliers : elles sont petites et maigres, parfois bossues, tachetées ou non, bref, race indéfinissable !
L’estrelha da Manha (étoile du matin), joli bateau en bois à deux niveaux, autrefois à voile j’imagine, nous a emporté pour une navigation dans la baie de Paraty durant 5 heures. Pauses dans des lagons ou plages perdues à gagner à la nage (ou petit bateau ! Loulou ne flotte pas encore tout seul…), aperçu de quelques îles qui émergent par dizaines le long du littoral… ça fait rêver !
Mais ça coute combien une île comme ça au fait ?
Aucune idée… mais une maison avec 3500 m2 de terrain, dans les environs, compter…30 000 € ! Sans commentaires…
Nous espérons gagner Trindade dès que le beau temps revient, une plage et village mythique des environs. Et pourquoi pas y séjourner, avant les vacances officielles d’été, il semble y avoir des maisonnettes à louer (après le 15, ça va être inabordable…).